• Comment j'ai rencontré mes plantes...

    ... et toutes les histoires qui en ont découlé, m'amenant à reconsidérer leur individualité.

    Il y a bientôt 5 ans, je partais en vacances en confiant ma mini-plante à mes collègues. C'était les cadeaux aléatoires à 5€ qu'on se fait au boulot à Noël, et le hasard avait bien fait les choses. J'avais pris cette mission très à coeur en recevant ce petit pot avec une unique graine à planter made in "Nature & Découvertes", et dont j'ai pris soin pendant plusieurs mois. Je ne sais plus à quoi c'était censé ressembler, mais au bureau, on l'appelait affectueusement "le brin de basilic". Il était tout frêle, et les deux semaines sans eau que lui ont infligé les fameuses collègues ont eu raison de lui. Je suis rentrée de vacances surprise devant ce qu'il en restait et de la promesse en l'air qu'on m'avait fait. A l'époque je n'avais pas insisté de peur d'être ridicule, mais mon dépit n'était pas passé inaperçu et, le jour même, un commercial était allé me chercher chez le fleuriste du coin une superbe orchidée. Ca n'a jamais été mon type de plante, mais j'en suis malgré tout restée bouche bée, j'étais gênée de cet élan de générosité, et je me suis promis d'en prendre le plus grand soin.

    2 mois après, mon équipe m'offrait un magnifique bonsaï pour me remercier de mon implication professionnelle. Très touchée, il a pris sa place à côté de mon orchidée qui, elle, avait déjà perdu toutes ses fleurs. 

    Arrivées à un moment de ma vie ou je me sentais très seule, elles sont vite devenues mes bébés.

    Ma position sur le monde végétalMa position sur le monde végétalMa position sur le monde végétal

      Le regretté "Basilic"                                                                                           Jolie orchidée...                                                                                     ...rejointe très vite par le bonsaï

     

    Malheureusement, quelques semaines plus tard, la luminosité douteuse de mon open space et le climat électrique entre deux de mes collègues n'ont pas réussi au bonsaï, il perdait plusieurs feuilles par jour, mais à l'époque je n'avais aucune idée de ce qui se passait... Il a fini tout déplumé, et la chute a stoppé lorsque j'ai changé de bureau. La lumière était optimale et l'ambiance libératrice. Entre temps, mon orchidée avait perdu ses fleurs, et tout bon connaisseur d'orchidée sait à quel point elles ont grise mine lorsqu'il ne leur reste que leurs tiges. Le PDG en avait presque fait un scandale car "cette plante morte donne une très mauvaise image du bureau au regard des clients qui passent, fous la à la poubelle !". Ne pouvant/voulant pas la ramener du fait d'un appartement mal exposé et quasi en permanence dans la pénombre (boulot de nuit donc dodo de jour pour mon conjoint de l'époque), l'issue entre la poubelle et chez moi était sensiblement la même... Alors pendant plusieurs mois je l'ai cachée, en attendant qu'elle soit assez "présentable" pour avoir le droit d'être sur mon bureau. En plus de ça j'avais eu l'affront de retirer le cache pot pour que les racines profitent de la lumière; "Mais c'est moche ! Remets lui son cache pot !!".

    Même si mon bonsaï avait cessé de perdre ses feuilles, il n'avait pas fière allure, et je m'étais résolue à couper quelques branches pour atténuer cet aspect "nu". L'orchidée elle, a vite repris du poil de la bête et a pris sa revanche en m'offrant de nouvelles fleurs sur une tiges et des keikis ("clones d'orchidée") sur les deux autres tiges ! Sous les conseils d'une amie fleuriste, j'ai attendu qu'ils soient assez robustes et les ai séparés de l'orchidée mère pour les planter tout seuls. L'un des deux a pris très vite et a même fleuri avant de mourrir. Mais à l'époque j'avais un peu la tête ailleurs et n'avais pas pris assez soin d'eux.

    Ma position sur le monde végétalMa position sur le monde végétalMa position sur le monde végétal

                              Un des keikis                                                                                                Mise en terre                                                                                                    Et floraison <3   

    Elle a continué à refleurir régulièrement, clouant le bec à mon patron sur sa présumée mort des mois auparavant.

    J'ai traversé des événements très difficiles, et c'est mon arrivée dans le sud il y a un an et demi qui a été révélatrice. Je me suis décidée à rempoter mon orchidée, nouveau pot, nouveau terreau, ce qui lui a valu une bonne dizaine de nouvelles racines et de nouvelles tiges <3. Le bonsaï lui, a commencé à me refaire enfin des feuilles. J'avais fini par me résoudre à son aspect un peu décharné, mais c'est comme si, comme moi, il était sorti d'une longue apnée et se permettait enfin de s'exprimer. 

    Les plantes nous ressentent. Je m'en doutais. A partir de ce moment je n'en avais plus aucun doute.

    Le dernier évènement marquant est venu de mon orchidée. L'été dernier j'ai à nouveau déménagé, et mon copain l'a laissée derrière une fenêtre dans la véranda. Ca n'a pas manqué, en quelques heures l'une de ses feuilles avait brûlé, et voyant que ça se répandant sur toute la longueur, risquant d'atteindre le "tronc", je l'ai coupée à contre coeur. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'en avais les larmes aux yeux, mais j'étais sincèrement très mal et me sentait vraiment coupable. Et pourtant, devinez qui a compensé cette coupure quelques jours à peine après ? :) Cette mini pousse qui n'était pas du tout dans le timing classique venait, à la fois remplacer sa soeur amputée, et m'offrait comme un signal que tout irait bien. Je me souviens de mon émotion en voyant ça comme si c'était hier...

    Ma position sur le monde végétal                            Ma position sur le monde végétal

    Ma position sur le monde végétal 

    Je me souviens de ce jour ou je me suis dis "elle me regarde".

     

    J'entretiens depuis une relation bien particulière avec elles deux. Elles m'accompagnent depuis bientôt 5 ans. Elles ont partagé de nombreuses étapes de ma vie, et je suis convaincue qu'elles évoluent en fonction de mes émotions.

    Dernièrement c'est un avocatier qui a rejoint la bande. J'ai souhaité faire germer des noyaux en octobre dernier, sur les 3, seul le premier m'a permis de le mettre en terre après des semaines aux petits soins. Malheureusement, mal informée, je l'ai laissé pousser trop haut, et l'ai trop arrosé. Les vaillantes feuilles commençait à perdre en vigueur, je le voyais. J'ai fini par remplacer la moitié du terreau humide par du sec, n'osant pas déterrer le noyau complètement car les racines étaient devenues très fragiles et restaient accrochées dans la terre mouillée... Et j'ai coupé. Sec. J'ai mis deux jours et poussée par des commentaires encourageants sur un groupe FB, j'ai coupé. Il ne fallait pas que la tige dépasse 30cm pour se fortifier par la suite, et la mienne faisait plus du double... Pas un jour n'est passé sans que je l'ausculte depuis sa coupe, l'encourageant à rester en vie, et à créer les fameux bourgeons pour que tout reparte. 

    Ma position sur le monde végétal     Ma position sur le monde végétal     Ma position sur le monde végétal

    La suite à suivre... :)

    Cette introduction peut-être un peu longue et pompeuse pour vous me semblait nécessaire pour poser les bases. Pour comprendre pourquoi je tiens tant à elles, et pourquoi je les considère (ne me prenez pas pour une folle...), au même niveau qu'un animal de compagnie. Il faudrait juste que je me stoppe un peu avant d'avoir une vraie maison et des voisins enclins à s'en occuper pendant mes nombreuses vadrouilles, car avec 3 gros pots et un chat à l'arrière, il ne reste plus beaucoup de place pour les bagages :D

    Au mois d'avril je participe à une projection-conférence-débat concernant l'intelligence des arbres. Ce sujet me parle et me passionne, il me tarde !

     

     


  • Commentaires

    1
    Cécé
    Lundi 26 Mars à 09:10

    Quel bel article ! Jolies histoires avec toutes tes plantes :) Avoir la main verte ce serait donc aimer les plantes et savoir leur parler :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :